En cas de décès d’une personne de votre entourage, les quelques conseils ci-après vous seront utiles.

Un médecin doit d’abord constater le décès et établir le certificat ad hoc (modèle IIIC) nécessaire à la déclaration administrative auprès du service de l’Etat-Civil de la commune concernée.

Lorsque le décès survient, gardez à l’esprit que vous avez le temps pour choisir une entreprise de funérailles. Peu importe votre lieu de résidence et le lieu de décès.

Personne ne peut vous imposer une entreprise plutôt qu’une autre.

Ce choix ne doit pas être fait à la légère, car l’entreprise choisie vous aidera à mener à bien l’inhumation (mise en terre ou en caveau) ou la crémation, selon vos désirs ou ceux de la personne défunte.

L’entrepreneur de pompes funèbres, et cela n’est pas la moindre de ses tâches, vous guidera également sur le chemin du deuil.

Lors de la prise de contact avec votre entrepreneur, il est toujours bon d’être accompagné d’une personne n’étant pas directement concernée par le décès, et de ce fait moins déstabilisée psychologiquement.

Un devis écrit avec le détail des prestations, chiffrées, toutes les prestations, sans oublier la TVA, sera le garant d’un service sans anicroche.

Dès l’instant où vous acceptez ce devis, un bon de commande sera alors établi. Ce bon de commande sera la preuve du mandat de l’entreprise tout en représentant votre engagement à régler le montant des funérailles.

Malgré les circonstances, il faut néanmoins garder « les pieds sur terre » car à cet instant nous parlons « argent ».

Un vrai professionnel soucieux de vos intérêts ne vous dira jamais qu’il y a urgence et que parler d’argent est superflu pour le moment.

Et surtout avoir toute confiance en lui, étant donné qu’il travaille dans la famille depuis plusieurs générations…

Que du contraire ! Demandez une explication pour chaque prestation, et faites en consigner par écrit la description et le prix.

Méfiez-vous également des offres : « funérailles à partir de… » qui sont souvent mensongères et véritables portes ouvertes à une batterie de suppléments.

Le racolage sous quelque forme que ce soit est d’ailleurs explicitement interdit par notre code de déontologie.

Il est possible, suite à une incinération de reprendre les cendres du défunt chez soi, ou de les disperser ailleurs qu’au cimetière ou en mer du Nord. Cette pratique étant soumise à une réglementation stricte, votre entrepreneur de pompes funèbres pourra vous renseigner de façon exhaustive.